Logo de la Marianne

Cartographie des périmètres brûlés et des dégâts après incendie : Cas de l’incendie de Gonfaron en août 2021

Chaque année, entre 3 000 et 4 000 feux embrasent les forêts françaises. En 10 ans, 115 000 hectares ont été touchés par des incendies. 4/5 des incendies touchent la région méditerranéenne. L’Office National des Forêts (ONF) contribue à la Défense des Forêts Contre les Incendies (DFCI) dans le cadre d’une mission d’intérêt général que lui a confié l’Etat (Ministère de l’Agriculture). Pour tous les feux de plus de 25 hectares survenus sur le territoire métropolitain, l’ONF réalise une cartographie du contour du feu et de la sévérité de l’incendie sur la végétation à partir d’images satellites. Cette catégorie de feux regroupe plus de 80 % de l’ensemble des surfaces brûlées.

Contexte

Le 16 août 2021, un feu de forêt s’est déclaré sur la commune de Gonfaron (Var). Il a rapidement pris de l’ampleur en raison de la sécheresse et du vent et a impacté les territoires des communes de La Garde-Freinet, Le Luc, Vidauban, les Mayons, Le Cannet-des-Maures, la Môle, Grimaud et Cogolin.

Le feu est officiellement déclaré éteint le 26 août. L’incendie a fait l’objet d’une activation du service Copernicus EMS le 16 août fournissant des produits « carto rapide » à destination de la protection civile. Jusqu’à 10 000 personnes ont été évacuées. Le nombre de victimes s’établit à deux personnes décédées, 7 blessés légers chez les pompiers et 19 personnes intoxiquées. Au total, l’incendie a brûlé 6 832 hectares et a donc fait l’objet d’une cartographie par l’ONF afin de cartographier les périmètres brûlés et des dégâts après incendie.

La méthode / en pratique

L’incendie de Gonfaron a été cartographié à partir d’images optiques du satellite Sentinel-2 qui fait partie du programme européen d’observation et de surveillance de la Terre Copernicus.

La méthode comprend les étapes suivantes :

  • Téléchargement des images avant et après incendie.

  • Calcul du Differenced Normalized Burned Ratio (dNBR). Le NBR ((NIR - SWIR) / (NIR + SWIR)) est utilisé pour identifier les zones brûlées et fournir une mesure de la gravité des incendies. Le dNBR est la différence de NBR avant et après l’incendie.

  • Extraction du contour à partir de valeurs de dNBR seuillées.

  • Expertise du contour par un opérateur et corrections des éventuelles confusions si nécessaire, validation complémentaire de terrain en cas de doute.

  • Production du contour de feu final et des cartes de synthèse associées.

Les résultats

Deux cartes de l’incendie de Gonfaron ont été produites :

  • Une carte éditée deux jours après l’incendie

Resultat1
  • Une carte finale d’état des lieux

    resultat2

Les avantages et limites de la solution

La méthode employée permet de traiter de vastes superficies brûlées avec un bonne résolution (100 m). Si la précision peut être localement légèrement inférieure à d’autres méthodes d’acquisition (GPS), la rapidité de mise en œuvre est sans commune mesure dès que l’on a affaire à des sinistres dépassant 25 ha. En outre, le traitement des images permet une plus grande fiabilité dans la détection de secteurs épargnés au sein de l’enveloppe globale, ou inversement des sautes de feu extérieures au périmètre principal. Enfin, le calcul permet de mettre en évidence la sévérité du feu sur la végétation qui constitue une des bases de l’évaluation des dégâts.

Evaluation socio-économique

La rapidité et la précision de cette méthode dépend de la disponibilité de clichés de qualité (nuages, ombres portées, etc.) et du délai entre les images avant et après feu qui sont nécessaires au traitement.

Pour en savoir plus ...

Mots clés

Contact
logo acteur
Acteur :
Office National des Forêts / Agence Défense des Forêts Contre l'Incendie
Contact mail