Logo de la Marianne

Séminaire de présentation du futur service EGMS et de ses applications possibles

21 et 22 octobre 2020

Un séminaire présentant le futur service EGMS (European Ground Motion Service) s’est tenu en visio les 21 et 22 octobre 2020 sur deux demi-journées. EGMS est un service Copernicus pour le suivi des déplacements du sol en Europe basé sur la technique de l’interférométrie radar à partir d’images satellite (principalement des images Sentinel-1). Il s’ajoute aux services Copernicus de surveillance des terres (CLMS : Copernicus Land Monitoring Service). Son implémentation est assurée par l’Agence européenne de l’environnement avec l’appui d’experts issus de différents pays.

Interférogramme
Interférogramme produit suite au séisme du 11 novembre 2019 qui a touché le sud-est de la France (source: ESA)

La première demi-journée du séminaire fut consacrée à la présentation du service : mise en place, fonctionnement, données produites, domaines d’applications, utilisateurs… La réflexion sur le besoin d’un service EGMS a débuté en 2016 et a abouti à la publication d’un livre blanc livré à la Commission européenne en 2017. Elle a été menée par des experts de plusieurs pays et s’est appuyée sur les besoins des utilisateurs pour la définition du service EGMS. Les produits fournis par EGMS seront les suivants :

  • niveau 1 : images Sentinel-1 au format Single Look Complex ;

  • niveau 2a : mesure des déplacements suivant la ligne de visée du satellite ;

  • niveau 2b : les données du niveau 2a sont intégrées dans un référentiel utilisant les données du réseau GNSS ;

  • niveau 3 : mesure des déplacements est-ouest et verticaux.

Le service EGMS permettra le suivi de déplacement du sol d’une précision millimétrique dû à des phénomènes naturels ou à des activités anthropiques : glissement de terrain, subsidence, activité sismique et volcanique, suivi des infrastructures de transport et d’énergie... Il sera un outil précieux aux politiques publiques, aussi bien au niveau national qu’au niveau européen, et contribuera également à rendre accessible cette technologie à un plus grand nombre d’utilisateurs.

La deuxième demi-journée fut l’occasion d’étudier les possibilités offertes par EGMS et de voir comment ce nouveau service européen s’intégrera parmi les différents services régionaux ou nationaux déjà existants pour le suivi des déplacements du sol. La Norvège et l’Allemagne ont présenté leur service national de suivi des déplacements du sol. L’Italie a présenté les services régionaux de Toscane, de Vénétie et du Val d’Aoste, ainsi que son service national qui est en cours d’implémentation. Ensuite, différentes présentations ont montré des applications concrètes de service de suivi de déplacements du sol : suivi de sites miniers, d’infrastructures ferroviaires et routières, de bâtiments…

Les différentes interventions de ce séminaire ont montré les nombreuses applications qui pourraient découler de l’utilisation des données produites par le futur service EGMS qui devrait être opérationnel en 2021.

Pour plus d’informations