Logo de la Marianne

Cartographie nationale des habitats naturels

CarHab

Les habitats naturels recouvrent des fonctions essentielles pour la survie des espèces. Ils sont malgré tout encore mal connus et subissent une pression forte des espaces à caractère plus économique que sont les espaces agricoles et artificialisés. En effet, le recul des espaces naturels lié à la progression de l’artificialisation entraîne la perte des sols, la fragmentation des écosystèmes et la mise en péril de la qualité des habitats qui sont les premières causes de perte de biodiversité.

Contexte

Initié dans le cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020, le programme CarHab vise à répondre aux enjeux de conservation de la biodiversité, d’aménagement du territoire et de gestion durable des ressources naturelles.

Le programme est porté par le Ministère de la transition écologique qui est accompagné par différents partenaires comme l’Office Français de la Biodiversité (OFB), l’UMS PATRINAT (OFB, Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), Centre national de la recherche scientifique (CNRS)), l’Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) et les Conservatoires botaniques nationaux.

CarHab a pour objectif de réaliser à l’horizon 2025 une cartographie nationale des habitats naturels et semi-naturels pour les écosystèmes terrestres de métropole et d’Outre-mer, à l’échelle du 1/25 000e.

cartographie du février 2022
Cartographie CarHab du département du Loiret (février 2022).

 

Les résultats doivent permettre de combler les lacunes de connaissance sur les habitats et de venir en appui aux politiques publiques nationales et territoriales en lien avec l’aménagement du territoire et la connaissance de la biodiversité. Ils permettront aussi de mieux répondre aux engagements communautaires liés à la Directive Habitat-Faune-Flore, notamment pour le suivi et l’évaluation de l’état de conservation des habitats d’intérêt communautaire.

La méthode / en pratique

Les habitats sont obtenus par croisement de l'information issue de la modélisation des biotopes* et de celle des physionomies de végétations** qui sont ensuite traduis en nomenclature habitat par l’intermédiaire de tables de correspondance (exemple : habitat EUNIS F2.221 - landes alpines à Rhododendron).

*Les biotopes sont des surfaces écologiquement homogènes au sein desquelles s'expriment des potentialités écologiques constantes (ex : biotope d’altitude sur sol humide et acide). 

**Les physionomies correspondent aux principaux stades de développement des communautés végétales au cours de la dynamique temporelle naturelle des végétations (ex : landes). 

 

Les images satellites Sentinel-2 sont utilisées pour produire la carte des physionomies par traitement d’intelligence artificielle via la classification d’occupation des sols en fonction de la végétation.

carte de délimitation des habitats
Image illustrant le principe de délimitation des habitats. Biotopes = grands polygones vert et rose et Physionomies = polygones jaunes. La superposition des deux délimite les habitats qui sont donc aussi les polygones jaunes.

 

Les résultats

Les données produites ont vocation à intégrer le portail de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (https://inpn.mnhn.fr) et la Géoplateforme (outil de mise à disposition et de visualisation cartographique - ex Géoportail)

Ces données pourront être utilisées seules ou compilées à d’autres sources pour des problématiques croisées.

Les avantages et limites de la solution

Avantages : réduction des coûts de prospection terrain et des délais de production de la donnée. La mise à jour est également facilitée.

Limites : les données produites sont potentielles et ne sont donc utilisables que dans le cadre d’une carte d’alerte.

Pour en savoir plus ...

Mots clés

Contact
Acteur :
Ministère de la Transition Ecologique – Direction de l’Eau et de la Biodiversité